Accueil > Trouver son logement > Étudiants étrangers : trouver et financer votre logement en France >

Étudiants étrangers : trouver et financer votre logement en France

 
Étudiants étrangers : trouver et financer votre logement en France

Selon les villes – et surtout à Paris ! – trouver un logement dans l’hexagone est une tâche aussi ardue que coûteuse. Le premier reflexe à adopter est d’établir votre budget et de connaitre les types d’hébergement qui s’offrent à vous. Le côté positif est qu’en France, des aides au logement existent pour les étudiants, mêmes étrangers.
Julia Fauconnier

Quelles aides au logement ?

En France, les étudiants de toutes nationalités bénéficient d’aides spécifiques de l’ État pour se loger. Le montant de ces aides dépend du loyer et de vos ressources.
Pour en bénéficier, vous devez :
- être dans votre logement (pensez à fournir une copie du bail ou une lettre de votre propriétaire)
- avoir un compte bancaire en France (où sera versé l’aide)
- avoir rempli une déclaration d’impôt (ou "déclaration de revenus") auprès de l’administration fiscale française (faites-le, même si vous n’avez pas de revenus)

À savoir : en plus de la photocopie de votre passeport ou carte d’identité nationale, vous devez :
- si vous êtes ressortissant de l’Union Européenne, fournir un certificat de scolarité et la photocopie de votre carte d’assurance maladie européenne
- hors union Européenne, une photocopie de votre titre de séjour ou un visa en cours de validité vous sera demandé. Conseil de la Caf : même sans la carte de séjour, faites votre demande dès l’entrée dans le logement ! En effet, une fois votre titre de séjour en poche, vous aurez le droit de toucher les aides des mois passés si vous avez bien demandé votre aide dès l’emménagement.

La demande est à faire sur le site de la Caisse d’allocation familiale (CAF), où vous pouvez également faire une simulation pour connaitre le montant. Le conseil : faites votre demande d’aide aussitôt avoir emménagé dans votre logement. Si vous emménagez en septembre et ne faites votre demande qu’en novembre, vous n’aurez d’aides qu’en janvier et vos premiers mois dans votre logement ne seront pas aidés ! Si vous vivez en colocation, il est impératif de figurer sur le bail et d’effectuer votre propre demande pour pouvoir toucher une aide. Pour les couples vivant ensemble, il n’y a qu’une demande à remplir.
Dernière chose : la Clé (caution locative étudiante), garantie de l’État, permet aux étudiants sans garants personnels d’accéder à un logement. Elle est destinée aux étudiants, même étrangers, qui disposent de revenus, mais n’ont pas de caution familiale, amicale ou bancaire.

Attention aux spécificités du marché du logement en France !
- Un « état des lieux » sera fait juste avant votre installation puis à votre départ pour inspecter l’état de l’appartement ou de la chambre
- Vous devrez payer un mois de « caution » (un mois de loyer qui vous sera rendu à votre départ si vous n’avez pas abimé les lieux)
- À cela, vous devrez ajouter environ un autre mois de loyer si vous passez par une agence immobilière
- Vous devrez avoir un garant en France (une personne qui s’engage à payer votre loyer à votre place si vous ne le pouvez pas)
- Enfin, pour signer le bail, vous devrez prouver que vous disposez chaque mois des ressources nécessaires pour payer (généralement, il vous sera demandé l’équivalent de trois fois le loyer)



Quel logement pour quel budget ?

Les étudiants étrangers en France peuvent avoir des difficultés à trouver un logement étudiant, particulièrement dans les villes universitaires et surtout Paris. Il vous sera difficile de visiter les logements ou de signer un bail sans être sur place. Généralement donc, les étudiants étrangers commencent par un hébergement provisoire (auberges de jeunesse, sous location ou hébergement par des connaissances) les premières semaines en France.
Voici les options qui s’offrent à vous dans un second temps.

Les moins chers : logement contre services et les foyers
Le logement chez l’habitant (logement solidaire ou/et contre-service, par exemple le logement intergénérationnel) est adapté aux budgets serrés. L’idée est de vous louer une chambre meublée, située chez le propriétaire. Vous n’aurez rien ou très peu à payer, mais devrez en échange rendre certains services comme une aide pour les enfants (garde ou cours particuliers), aux courses ou au ménage, voire offrir une présence à une personne âgée. Attention aux abus, il est conseillé de signer avec votre hôte une sorte de « contrat » pour bien définir les règles et contreparties dès votre arrivée.
Les foyers privés permettent de vivre en communauté, ce qui peut être appréciable et sécurisant quand on débarque dans une ville inconnue. Souvent réservés à un public-cible (les filles par exemple), il y règne d’ordinaire une ambiance familiale et rassurante. Il vous en coûtera entre 250 et 500€ de loyer par mois. En savoir plus sur le site de l’UNME (Union nationale des maisons de l’étudiant) : www.unme-asso.com.

Les résidences universitaires : peu chères, mais peu nombreuses
En France, les résidences universitaires sont gérées par les CROUS (Centres Régionaux des Œuvres universitaires et Scolaires). Les loyers varient de 120 € par mois pour une chambre simple à 350/400 € pour un studio. Problème : trop peu nombreux, ces logements sont attribués sous conditions de revenus et essentiellement réservés aux étudiants français boursiers. Vous pouvez tenter votre chance en remplissant un dossier sur www.etudiant.gouv.fr.
Certaines universités ayant noué des accords avec les CROUS, des chambres sont réservées aux étudiants participant à des programmes d’échange ou de coopération (type Erasmus) ; ainsi qu’à certains étudiants internationaux inscrits en 2ème année de Master ou en Doctorat. Déposez une demande auprès du CROUS à votre arrivée, il reste quelques chances de décrocher un logement Crous en septembre ou au milieu de l’année, vers janvier/février quand certains étudiants abandonnent ou partent dans une autre région.

Les résidences étudiantes privées
Construites pour faire face à l’explosion du nombre d’étudiants dans les années 1990, les résidences étudiantes privées proposent la location de chambres meublées pour des prix s’approchant souvent de ceux pratiqués dans le secteur locatif privé. Mais, attrait non négligeable, celles-ci mettent à votre disposition de véritables services : gardien, local à vélo, laverie, snack, ménage, Internet etc. Les loyers s’échelonnent de 350 à 500 € par mois, mais certaines villes sont beaucoup plus chères : 600 € à Nice et entre 800 et 900 € à Paris. Là encore, nous vous conseillons de vous s’adresser à elles avant la rentrée pour espérer disposer d’un logement.

Dans le privé, seul ou en colocation
Pour un studio individuel dans le privé, comptez 450€ en moyenne sur les 10 plus grandes villes de France : autour de 250 € à Chalon-sur-Saône, 350 € à Bordeaux, 460 € à Aix-en-Provence et de 700 € à 900 € à Paris. L’addition peut donc s’avérer lourde à la fin du mois, sachant que viennent se greffer d’autres frais comme les charges, l’électricité, internet etc. Les services d’hébergement des établissements ou des services d’accueil des étudiants internationaux de certaines villes universitaires proposent de vous aider.
La colocation est de plus en plus répandue en France, particulièrement chez les jeunes. Si la motivation économique domine, d’autres raisons séduisent : un appartement plus grand et plus agréable, la convivialité, la localisation plus centrale… En plus d’un loyer plus attractif, vous divisez le prix des charges, de l’internet, des produits d’entretien. Et, contrairement aux idées reçues, colocation et APL sont compatibles !

Photo : M. Gucci

A savoir

Dernières offres de logement

Location / Appartement / 4 pièces / 77 m² / 870 € / Montpellier

  • Disponibilité : Immédiate
  • Loyer : 870 €
Suite de l'annonce >>

 

Location / Appartement meublé / 2 pièces / 45 m² / 750 € / montpellier

  • Disponibilité : Sous 90 jours
  • Loyer : 750 €
Suite de l'annonce >>

 

Location / Appartement meublé / Chambre / 10 m² / 450 € / neuilly-sur-seine

  • Disponibilité : Sous 30 jours
  • Loyer : 450 €
Suite de l'annonce >>

 

Location / Appartement meublé / Chambre / 13 m² / 295 € / Le Mans

  • Disponibilité : Immédiate
  • Loyer : 295 €
Suite de l'annonce >>

 

Location / Appartement / 4 pièces / 68 m² / 690 € / DIJON

  • Disponibilité : Immédiate
  • Loyer : 690 €
Suite de l'annonce >>

 

13658 logements – 546 résidences

Rechercher une annonce de logement

Je recherche...
 

Rechercher une résidence

 

Annuaire du logement

 
 

À la une