Accueil > Se loger > Arnaque au mandat cash : tout ce qu’il faut savoir pour ne plus se faire avoir >

Arnaque au mandat cash : tout ce qu’il faut savoir pour ne plus se faire avoir

 
Arnaque au mandat cash : tout ce qu'il faut savoir pour ne plus se faire avoir

A l’approche de l’été, vous êtes des milliers à chercher la perle rare : l’appart situé idéalement, d’un confort acceptable et surtout qui n’engloutira pas plus de la moitié de votre budget mensuel. Des escrocs basés en France ou à l’étranger n’hésitent pas à exploiter cette nécessité et la précarité grandissante des étudiants pour se faire de l’argent. L’arnaque au mandat cash est la plus répandue, la plus connue aussi. Et pourtant, elle continue à faire des victimes. Pourquoi ? Quelles en sont tous les ressorts ? Comment se passe une arnaque-type ? MaPiaule a pris le temps de décortiquer cette arnaque et de rédiger un petit guide, on l’espère le plus précis et complet possible, pour tout savoir sur l’arnaque au mandat cash et l’éviter !
Julia Fauconnier

Le principe est simple : par une annonce alléchantes - premier conseil : il faut toujours se méfier de sa chance ! - l’arnaqueur attire sa proie. Rarement trop direct, il laisse passer quelque temps et messages pour en venir à son fait : vous convaincre de déposer de l’argent par le biais d’un mandat cash urgent et de lui remettre le numéro qui lui servira, sous simple présentation d’une carte d’identité très probablement fausse ou volée, de retirer l’argent dans n’importe quel bureau de poste ou de Western Union. Contrairement à ce que disent les arnaqueurs, ils n’ont besoin d’aucun « code secret » supplémentaire.

Pour bien comprendre : retrouver ici un exemple détaillé et décrypté d’arnaque au mandat cash sur une annonce de logement.

Les pièges-type :

1. Les fautes de Français. Si elles ne sont pas l’apanage des arnaqueurs, elles sont presque toujours un signe qui doit vous mettre la puce à l’oreille, d’autant plus quand, pour vous rassurer, votre interlocuteur tente (en vain) un langage soutenu.

2. Un interlocuteur au ton directif et pressant qui, au fur et à mesure que les échanges se multiplient, s’accentue. L’arnaqueur cherche à prendre de l’autorité sur des potentielles victimes. Souvent, ils ajoutent que vous n’êtes pas le ou la seul(e) intéressé(e). Ils joignent aussi en abondance de belles photos de professionnels.

3. Une justification du mandat cash : « je me suis moi-même fait avoir par le passé » et « je suis handicapé et ne peut me déplacer » (notez l’appel à la compassion... Et toujours la même idée : handicapé, je ne peux pas être un méchant arnaqueur !)

4. Un souci (hypocrite) d’honnêteté : du type « gardez les CODES jalousement pour la visite », une demande de photocopie « TOUT EN PRENANT SOIN DE CACHER LE CODE ». Cela est destiné à vous rassurer : sans le code, vous ne risquez rien. Ce qui est totalement faux puisque seul le numéro suffit.

5. On retrouve quasiment systématiquement un appel ou un argument de moralité : « je vous ai choisi car, étant pasteur, je cherche quelqu’un d’honnête et de respectueux », « pour vivre en harmonie et dans le respect de chacun »... Des blablas, prétextes : si je suis si bon, comment pourrais être un arnaqueur ? Certains vont même plus loin : « Je vous propose de procéder comme cela sur les bons conseils d’un ami gendarme ». Quoi de plus réconfortant qu’un ami de gendarme ? D’ailleurs, ce même arnaqueur donnera, plus tard, rendez-vous devant... un hôtel de police !

6. Dans la même veine, ils font souvent faire appel à la pitié : le handicap, la maladie - incurable, sinon ce ne serait pas drôle -, la mort des proches... Par exemple : « je suis en Ethiopie actuellement car ma fille est très malade »... Et, croyez le ou non, l’arnaqueur à même envoyé des photos d’une enfant malade.

7. Spécialement pour les logements, les arnaqueurs prétextent souvent être à l’étranger et donc devoir engager des frais pour la visite, ce qui justifie qu’ils exigent une preuve (sonnante et trébuchante) de votre sérieux/solvabilité. Il est aussi possible, qu’à l’étranger, il vous demande une somme pour réserver un appartement que vous n’avez vu qu’en photos... No comment.

Un procédé de plus en plus récurrent : le faux site de la Banque Postale

Souvent, l’arnaqueur cherche à vous convaincre - à coup d’arguments sur la confiance mutuelle - de lui prouver que vous avez bien effectué le mandat. Traditionnellement, il demandait une photocopie, mais de plus en plus, ils vous envoient désormais un lien vers un prétendu site de la Banque Postale. Un site qui, bien évidemment ressemble à l’original (logo, images, slogan...) et sur lequel figure un formulaire. Vous devez indiquer généralement votre nom, le montant du mandat et surtout le numéro d’identification du mandat. Les infos sont directement envoyées à l’arnaqueur qui n’a plus qu’à retirer l’argent. Le comble de l’ironie, c’est que le site de la Banque postale prévient : « Pour des raisons de sécurité, n’effectuez pas de transferts d’argent au bénéfice d’une personne que vous ne connaissez pas ou dont vous ne pouvez vérifier l’identité. »

Les ultimes conseils

- Ne JAMAIS TAPER le numéro confidentiel d’un mandat cash sur un site internet. Et cela sous aucun prétexte.

- Un coup de chance arrive, mais il est toujours à prendre avec prudence. Souvent, vous n’êtes pas en début de recherche, vous connaissez à peu près le prix : méfiez vous donc de ceux qui sortent trop de la fourchette moyenne.

- Ne soyez pas rassurés par les petites sommes dites « de caution », « pour être sure que vous ayez les fonds » « pour ne pas me déplacer pour rien ».... Les arnaqueurs n’hésitent pas à entreprendre toutes ces démarches pour quelques dizaines d’euros car, quand elles sont multipliées par des centaines de victimes, elles finissent par faire de coquettes sommes.

- Refusez de payer quoi que ce soit tant que vous n’avez pas visité l’appart et signé des papiers en bonne et due forme. Il est même interdit par la loi de donner de l’argent à quelqu’un avant ces formalités.

- De toute façon, soyons simples et claires : ne passez jamais par un mandat cash, surtout urgent, sur internet, avec quelqu’un que vous ne connaissez pas. Le mandat cash urgent est fait pour envoyer de l’argent à un proche en difficulté. Ne l’utilisez JAMAIS dans un autre cas. On ne peut pas être plus clair, si ?

En cette rentrée universitaire ce sont surtout les annonces « bon plan » logements qui nous intéresse, mais les arnaqueurs postent sur tous les sites internet de petites annonces gratuites et pour tous types de biens...

A bon entendeur !

Dernières offres de logement

Location / Appartement / 2 pièces / 30 m² / 425 € / reims

  • Disponibilité : Immédiate
  • Loyer : 425 €
Suite de l'annonce >>

 

Location / Appartement meublé / 2 pièces / 30 m² / MARSEILLE

  • Disponibilité : Immédiate
  • Loyer : 599 €
Suite de l'annonce >>

 

Location / Appartement meublé / Studio / 17 m² / MARSEILLE

  • Disponibilité : Immédiate
  • Loyer : 449 €
Suite de l'annonce >>

 

Location / Appartement meublé / Studio / 1 m² / BOULOGNE BILLANCOURT

  • Disponibilité : Immédiate
  • Loyer : de 799 à 835 €
Suite de l'annonce >>

 

Location / Appartement meublé / Studio / 19 m² / VALBONNE

  • Disponibilité : Immédiate
  • Loyer : de 536 à 591 €
Suite de l'annonce >>

 

23978 logements – 5405 colocations – 576 résidences

Rechercher une annonce de logement

Je recherche...
 

Rechercher une résidence

 

Annuaire du logement